lundi 16 octobre

HAPPINESS & PLEASURE

Notre culture met en avant la croyance suivante : Le plaisir est synonyme du « bonheur ».

Si vous avez du plaisir, vous êtes heureuse. Et inversement… Dur dur ! Cela voudrait dire que vous ne pouvez être heureuse sans plaisir.

Mais la plupart des anciens philosophes ne seraient pas vraiment en phase avec cette injonction.

Le philosophe stoïcien, Epictète, pensait que le bonheur commençait dans la tête. En suivant cette logique, la clé du bonheur était la puissance de la volonté et la force de la raison.

Albert Ellis, a approfondi la théorie d’Epictète et a développé une pratique considérée généralement comme la première forme de « thérapie cognitive » ou « théorie rationnelle ».
Il explique que la réaction des gens face à certains évènements est dû non pas à l’évènement lui-même mais à la façon dont ils l’envisagent.

Si vous pensez positif, vous verrez les choses positivement = On se rapproche du bonheur. 

Pour Aristote, le bonheur se trouve dans l’activité rationnelle. Qu’est-ce que cela signifie ? D’abord que le bonheur n’est pas un état stable et passif où l’activité de penser serait suffisante pour apporter le bonheur. Au contraire, le bonheur est action, activation permanente de la fonction propre de l’individu. Le bonheur survient quand on agit selon la raison.

Parmi ces deux définitions du bonheur, aucune n’est bonne ou moins bonne.

Il s’agit plutôt de trouver la philosophie de vie qui vous correspondra le mieux, en répondant de la meilleure façon à vos attentes.

Pour nous cela passe par des « moments » de bonheur, des moments que nous appelons « flow », C’est un état dans lequel on se sent en harmonie, légères et réceptives.

Nous avons fait une mini-liste des conseils qui nous aident au quotidien. Notre « liste » de chevet en quelque sorte.

1. Respecter et incarner le moment présent

Vivez le moment présent. Il n’y a que lui qui existe. Arrêtez de penser au passé ou au futur. Essayez d’apprécier les moments de plaisirs, les moments d’émotions, avant qu’ils ne disparaissent.

2. Acceptez que le bonheur est un voyage à vie et de longue haleine

Il n’y a pas d’état de bonheur en mode « infini ». A chaque montée il y a sa descente, c’est un peu comme des montagnes russes qu’il faut appréhender. Des hauts des bas mais à la fin, c’est un peu cela le bonheur : vivre,  ressentir la vie en nous. Il y a du bon, du moins bon mais toujours une bonne raison de sourire et d’être reconnaissante pour ce qu’il se passe la maintenant tout de suite.

Le bonheur n’est pas un état stable, c’est tout le chemin que l’on prend qui fait le bonheur. Les petits détails du quotidien qui participent au bonheur. N’ayez pas peur de rire, de sourire, de dire ce que vous pensez, de dire quand c’est bien

–> Faites l’exercice suivant : Ecrivez 3 choses agréables, positives tous les matins ou à chaque fois que vous allez vous coucher. Petit à petit vous allez vous rendre compte qu’il y a beaucoup de choses qui peuvent vous donner le sourire et vous mettre du baume au coeur.

3. Ajustez votre vision

Bien que les circonstances jouent beaucoup, l’adage « Mind Over Matter » (l’esprit sur la matière) est plus puissant que vous ne pouvez le croire.

Votre attitude et votre perception sur les choses qui vous arrivent dans la vie ont bien plus de poids que les circonstances elles-même.

Donc travaillez un peu votre pensée positive.

4. Identifiez votre système de fonctionnement qui vous est propre et tenez y vous.

Il est primordial d’avoir votre façon à vous de fonctionner. Vous pourrez lire des livres et des livres de philosophes, écouter des conseils de vos parents, amis (bienveillants), la seule personne qui sait pertinemment ce qui est bon pour vous c’est vous. Vous devez vivre pour vous, grandir pour vous. PLus vous serez en « phase » avec vous, plus vous serez disponibles pour les autres. Car en « paix » avec vous.

Le bonheur est un chemin, une route propre à chacune, selon nos envies, nos perspectives, nos désirs.

Il y aura toujours des jours avec et des jours sans mais quand on prend un peu de recul et qu’on « dézoome » la situation, on arrive toujours à trouver du bon.

Et peut-être que le bonheur c’est cela, pleins de petites joies, de sourires, d’échanges, de connexions, d’interactions. Réussir à avoir un regard neuf et reconnaissant chaque jour. En se disant que c’est OK. Que la vie est pleine de surprises et heureusement 🙂